Home > Campagnes solidaires > n° 374 - juillet 2021
Partager sur :

CAMPAGNES SOLIDAIRES


Campagnes solidaires est le mensuel de la Confédération paysanne, engagé avec les paysans et les acteurs du mouvement social dans l'émergence d'autres mondes possibles.

C'est un point de ralliement pour ceux qui veulent comprendre les réalités de la vie et des luttes paysannes dans le monde et ici en Europe.

C'est aussi un espace pour ceux qui veulent s'exprimer sur ces réalités et la manière d'agir sur elles.

Informer, c'est contribuer au débat sur les sujets de société tels que les OGM, la sécurité alimentaire et la mondialisation...

Campagnes Solidaires, notre, votre journal, tente chaque mois de restituer les résistances et les espoirs de ces luttes. Nous avons besoin de vous pour continuer ce combat.

Le numéro du mois

n° 374 - juillet 2021
Editorial
Sommaire Dossier Archives

Editorial

Intérêt général

Depuis de nombreuses années, et encore plus fortement depuis plusieurs mois, nous revendiquons une agriculture performante socialement et écologiquement. Les deux étant intimement liés, tant l'objectif écologique ne saura être atteint sans davantage de paysannes et de paysans, partout et mieux rémunérés afin de mettre en place les nécessaires transitions.
C'est ce que nous n'avons cessé de marteler et que nous avons enfin réussi à imposer dans le débat concernant la réforme de la prochaine Pac (2023-2027), en y ajoutant l'enjeu alimentaire qui trouvera plus de sens pour chacune et chacun (citoyen·ne comme paysan·ne) quand nous serons plus nombreux à produire pour nourrir et à faire vivre cette relocalisation tant attendue.
Nos revendications pour davantage de justice sociale, pour une meilleure répartition des aides publiques, portent avant tout un besoin d'orientation politique vers l'emploi paysan. Aujourd'hui, non seulement la répartition n'est pas équitable, mais elle est surtout inopérante, avec toujours moins de paysan·nes dans nos campagnes, celles et ceux qui restent devant travailler plus pour gagner moins !
Le sens des politiques agricoles - quelles qu'elles soient - devrait toujours être la recherche de l'intérêt général plutôt que la somme de quelques intérêts particuliers, aussi puissants soient-ils. Il faudra pour cela s'émanciper de l'agrobusiness - qui tire encore aujourd'hui toutes les ficelles et guide les décisions prises par le ministre de l'Agriculture - et cesser d'écrire des politiques inertes pour enfin se donner l'ambition d'une évolution positive du modèle agricole.
Alors non, cette prochaine Pac ne sera pas la Pac sociale rêvée !
Alors non, elle ne permettra pas d'installer davantage de paysannes et de paysans et de mieux les rémunérer !
Elle ne marquera donc pas un tournant majeur pour plus d'agroécologie, partout et pour tou·tes.
Mais nous devons toujours continuer à interpeller - Macron et Denormandie en tête - afin qu'ils améliorent leur copie actuelle, si pâle, afin qu'ils entendent notre colère et notre frustration à voir encore une échéance de plus de manquée sous la pression des forces de l'immobilisme.
Nous devons continuer à marteler et diffuser nos messages auprès des élu·es, des paysan·nes et des citoyen·nes pour réaffirmer et convaincre qu'un autre monde est possible, avec d'autres orientations, d'autres répartitions, d'autres solutions.
Demain et après-demain, la Pac et d'autres politiques agricoles seront encore discutées, évaluées et questionnées, et nous serons toujours là, en actions, en propositions et en négociations pour une meilleure prise en compte des actifs et actives, des premiers hectares, pour servir un projet agricole, alimentaire et de société, le seul en capacité à faire face aux multiples défis que nous connaissons : une agriculture paysanne qui emploie plus, produit mieux et préserve nos communs.
Restons fermes !

Nicolas Girod,
paysan dans le Jura,
porte-parole national

NOUS CONTACTER Confédération paysanne des Pyrénées-Orientales
Confédération paysanne des Pyrénées orientales
confederationpaysanne66(at)gmail.com - 06 31 34 84 59